×

Van de Velde perd fortement en rentabilité opérationnelle au premier semestre 2018

Auteur :
Publié le
today 3 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Depuis avril dernier, Van de Velde redoute une baisse de ses résultats pour le premier semestre 2018. Après un avertissement sur les prévisions en avril, puis la publication des résultats préliminaires en juillet, les résultats définitifs sont tombés. Le groupe de lingerie belge, qui possède entre autres les marques Marie Jo, Prima Donna et Andres Sarda, annonce finalement un chiffre d’affaires en baisse de 3,9 %, de 2,3 % en comparable et de 0,6 % à taux de change constants, à 114,2 millions d’euros pour les six premiers mois de l’année.
 

Van de Velde annonce un Ebitda en forte baisse pour le premier semestre - Van de Velde


Pour expliquer ce résultat, Van de Velde insiste sur les performances du wholesale, en repli de 2,9 % en comparable pour les marques du groupe, et ce malgré le lancement de la ligne de bain de la marque Marie Jo, qui a obtenu de très bons résultats selon le groupe belge. « La réduction du nombre de passants dans les rues commerçantes, ajoutée aux changements dans le comportement d’achat, ont eu un impact négatif », précise Erwin Van Laethem, PDG du groupe.
 
L’Ebitda a quant à lui enregistré une baisse de 25,1 %, passant de 35,5 à 26,4 millions d’euros. Cette fois encore, l’une des raisons invoquées par Van de Velde est à chercher du côté des résultats en baisse du wholesale, ainsi qu’à des marges plus faibles. Mais aussi du côté des coûts non affectés, qui ont augmenté de 2,3 millions d’euros à cause principalement d’un travail effectué sur la plateforme e-commerce du groupe. Le bénéfice net recule pour sa part de 20 à 15 millions d'euros.

« Van de Velde continue à investir dans une plateforme évolutive en vue de sa croissance future. Ces dépenses pèsent sur la rentabilité à court terme », détaille Bart Rabaey, le directeur financier de Van de Velde. La totalité des investissements sur le premier semestre 2018 atteint 7,7 millions d’euros, en totalité financés sur fonds propres.
 
En guise de perspectives, Van de Velde pense voir son chiffre d’affaires connaître une « faible diminution » sur une base comparable, assortie d'« une très forte baisse de la rentabilité » du fait notamment de ses investissements dans le digital. « Van de Velde choisit de ne pas renoncer à des dépenses qui sont nécessaires à la mise en place d’une plateforme évolutive qui lui permettra d’assurer sa croissance internationale », conclut ainsi Erwin Van Laethem.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com