×

Vice Media chercherait à mettre la main sur Refinery29

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 31 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Vice Media, propriétaire de titres comme Vice, Noisey, Motherboard et i-D, serait en pourparlers pour acheter le média en ligne féminin Refinery29. Selon le Wall Street Journal, plusieurs sources proches du dossier affirment que des discussions sont en cours, sans pour autant garantir que Vice va présenter une offre. Si un accord est conclu, il réunira deux des plus grandes entreprises de médias américaines financées par du capital-risque.


Lancé en 2005 outre-Atlantique,Refinery29 a sorti une édition française en mai dernier. - Instagram @refinery29


L'acquisition éventuelle fait suite à plusieurs années de difficultés au sein des deux sociétés. Ces derniers temps, la concurrence s'est intensifiée dans le paysage des médias numériques, ce qui a entraîné des réductions d'effectifs chez Vice tout comme chez Refinery, dans le but de réduire les coûts de fonctionnement.

Fondée en 2005, Refinery29 produit des contenus vidéo sur Internet et s'adresse aux jeunes femmes en abordant des sujets variés, du style à la beauté en passant par la gestion d'un budget ou l'horoscope. Le site dispose d'une version anglaise, canadienne, allemande et récemment française.

En 2017, l'entreprise a licencié 34 personnes après une « période de turbulences ». Un an plus tard, l'entreprise a cette fois remercié 40 de ses employés à temps plein, soit environ 10 % de ses effectifs, après avoir échoué à atteindre son objectif de recettes annuelles. 

Vice a aussi connu son lot de difficultés. Fondé à Montréal, au Canada, en 1994, Vice était à l'origine un magazine imprimé, avant de recevoir des investissements de sociétés comme Fox, Disney et TPG, attirées par sa croissance explosive, pour finalement atteindre un total de plus de 1 milliard de dollars d'investissements.

Mais tout comme Refinery, Vice a par la suite manqué plusieurs objectifs de chiffre d'affaires annuels à cause de la baisse de fréquentation de ses sites et de la faible performance de sa chaîne de télévision Viceland. En février, l'actuelle PDG de Vice, Nancy Dubuc, a annoncé un plan de restructuration, assorti de 250 licenciements.

Au moment où les investisseurs commençaient à plier bagage, les deux sociétés ont redoublé d'efforts pour redresser la barre. Selon les sources citées dans le Wall Street Journal, Refinery29 a considérablement réduit ses pertes et augmenté ses recettes cette année en diversifiant ses sources de revenus.

Chez Vice, Nancy Dubuc serait actuellement en train de mettre en œuvre un plan d'expansion de l'entreprise en investissant dans ses studios, et en cherchant un nouveau partenaire pour diffuser le programme d'informations de Vice à l'international. 

FashionNetwork.com a contacté les deux sociétés pour recueillir leurs commentaires sur ces rumeurs, sans réponse de leur part à date de publication.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com