×
Publié le
13 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pinatex rêve de fils d'ananas et d'une filière en Espagne

Publié le
13 juil. 2022

La société textile Ananas Anam, fabricant de la matière Pinatex réalisée à partir de fibres de feuilles d'ananas, prépare une levée de fonds (dont le montant n'a pas été divulgué) destinée à lancer la production de ses premiers fils issus du même fruit.L'entreprise londonienne espère également devenir moins dépendante de la filière philippine, en développant une chaîne de valeur complète en Espagne.


Prototype de fil Pinatex présenté à Première Vision Paris en septembre 2019 - MG/FNW


Dire que Pinatex a ces dernières années attiré l'attention de la filière habillement relève de l'euphémisme. A l'instar de Bananatex, autre acteur qui travaille pour sa part la fibre de banane, l'entreprise a proposé une alternative végétale aux matières en peaux animales en pleine phrase d'accélération de la demande de matières naturelles. Nike, H&M, Paul Smith, Hugo Boss, ou plus récemment Saucony et Selfridges se sont essayés à cette exploitation nouvelle de la fibre de feuilles d'ananas.

"La pandémie a mis la durabilité des produits et la responsabilité des matériaux sous le feu des projecteurs. Les consommateurs sont devenus plus conscients de leur impact, ce qui pousse les marques à agir en conséquence", explique à FashionNetwork.com Em Mendoza, directrice de ventes d'Ananas Anam, à l'occasion du salon Première Vision qui s'est tenu du 5 au 7 aux portes de Paris. "Et, dans ce contexte, nous avions une matière prête, et surtout commercialement disponible. Nous avons donc pu profiter de deux années et demi très actives dans le domaine de la durabilité, car nous sommes bien positionnés face à cette transformation du marché."

Ananas Anam emploie à ce jour une dizaine de personnes à son siège au Royaume-Uni, neuf personnes en Espagne, ainsi que 25 autres aux Philippines. Car, comme son confrère Bananatex pour les bananes, c'est dans cet archipel qu'on été identifiés les ananas idéaux pour développer le concept de Pinatex et cibler le marché de l'habillement. Une matière dont la transformation en fibre se fait sur place, tandis que le matériau est fini en Espagne. Une production transcontinentale qui n'a pas été sans enseignement face à la crise du fret déclenchée par la pandémie.

"La pandémie nous a montré que nous avions tous nos œufs dans le même panier, et que donc il nous fallait plus d'une seule chaîne d'approvisionnement", nous explique Em Mendoza. "D'où l'objectif de développer nos capacités de production, et d'avoir à terme une chaîne d'approvisionnement intégrale en Espagne, pour opérer en parallèle de notre chaîne de production aux Philippines. Celle-ci desservirait alors nos clients en Asie et Australie, tandis que l'Espagne alimenterait l'Europe, l'Afrique et les Amériques".


Pinatex


Un projet espagnol dans lequel s'inscrit la levée de fonds en série B menée par Ananas Anam. Une réunion de capitaux qui doit notamment permettre de faire sortir de terre un projet dont l'entreprise nous parlait déjà en septembre 2019: la production d'un fil d'ananas pour le marché du tissé. "C'est un projet que la pandémie nous a amené à repousser, pour nous concentrer sur notre matière, qui était elle déjà commercialisée", indique Em Mendoza. "Mais désormais nous sommes prêts à accélérer et à diversifier nos marchés".
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com