×

Palomo Spain donne le coup d'envoi à New York

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 5 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cette saison, Alejandro Gómez Palomo, directeur créatif de Palomo Spain, est retourné à New York (après y avoir fait ses débuts à l'automne 2017) avec une collection inspirée de la grandeur du passé, pour définir une image idéalisée - et actualisée - de la liberté dans le vêtement.


Palomo Spain - Automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter masculin - New York - © PixelFormula


La collection automne-hiver 2019 d'Alejandro Gómez Palomo, intitulée « 1916 », s'inspire des Ballets Russes de Serge Diaghilev et de leur voyage à travers l'Espagne, où la compagnie s'était exilée pour s'abriter des conflits de la Première Guerre Mondiale.

Combinaison de tailoring masculin traditionnel et de touches féminines et audacieuses, la collection oscille entre justaucorps de danseur et manches bouffantes, survêtements et pantalons classiques, pour évoquer la rencontre « entre le ballet classique et le flamenco », explique Alejandro Gómez Palomo à FashionNetwork.com. 

Parmi les éléments remarquables, mentionnons une importante palette de gris, ainsi que des tenues en noir et blanc, qui installaient une base pour mettre en valeur de riches éclats de rouge vif, de bleu marine et de vert émeraude, ainsi que le premier imprimé de la maison, basé sur la déconstruction du motif à pois. Le défilé s'est terminé sur deux looks noirs dramatiques, brodés de plumes.


Palomo Spain - Automne-Hiver 2019 - Prêt-à-porter masculin - New York - © PixelFormula


Selon Alejandro Gómez Palomo, la collection marque un tournant dans l'histoire de Palomo Spain, son directeur créatif souhaitant faire passer le label « par un processus de purification ». 

Selon lui, Palomo Spain représente « la liberté absolue, la liberté de porter ce qu'on veut et de se sentir incroyable, grandiose, fabuleux », ce qui permet de placer l'inspiration « danseur classique » de la collection sous une lumière plus philosophique. 

Bien sûr, le titre et les principes de la collection laissaient tous deux présager d'une présentation un peu datée. Mais le défilé avait quelque chose d'authentique - une sorte d'hommage contemporain - grâce à l'utilisation moderne de paillettes, de pois et de vêtements d'un noir profond, tout ceci soutenu par une musique qui mélangeait des morceaux symphoniques puissants avec des boucles électroniques.

De plus, ce défilé s'inscrivait dans la continuité du parcours de Palomo Spain, marque engagée dans l'androgynie et la redéfinition de la mode masculine, un mouvement toujours contemporain qui guide certains recoins du monde de la mode masculine, reflet du désir contemporain de nouvelles expériences et visions du vêtement.

Cela dit, les racines historiques du défilé ne pouvaient être ignorées. L'influence de la célèbre compagnie russe en Espagne était particulièrement évidente dans les accessoires, fabriqués par des artisans espagnols : chaussures pointues fabriquées par la famille Morato en Andalousie, sous-vêtements confectionnés avec la marque de lingerie espagnole Andres Sarda à Barcelone et chapeaux tricornes fabriqués par Reyes Hellín à Séville (sans doute la caractéristique la plus théâtrale de cette collection d'automne, même pour Palomo Spain, réputé pour sa vision dramatique de la mode).


Palomo Spain - Automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter - New York - © PixelFormula


Le maquillage des yeux, sombre et spectaculaire, conçu par Baltasar Gonzalez Pinel, semblait évoquer l'Oeil d'Horus - et, par extension, les maquillages exotiques des Ballets Russes. À la fois symbolique et actuel, tout comme les coiffures crantées des mannequins, par le coiffeur Martín Plascencia, qui décrit son travail pour le défilé comme « une combinaison de classiques (associés à) un élément plus moderne et plus brut ».

L'utilisation de tissus précieux - soies, moires, taffetas, laines, velours et cachemires - s'inscrit dans la vision de la marque sur l'homme actuel : « Le garçon Palomo est moins rétrospectif qu'avant. Ses vêtements contiennent encore des références historiques, mais son attitude est moderne. Il aime que ses vêtements soient luxueux, coupés dans les plus belles matières, mais leur utilisation est plus innovante que dans les collections précédentes ». 

En d'autres termes, difficile de renoncer à ses classiques. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com