×

Outre-mer : Procter & Gamble, Coty et Chanel sanctionnés pour des accords exclusifs d'importation

Par
AFP
Publié le
today 9 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 8 oct 2019 (AFP) - L'Autorité de la concurrence a sanctionné les entreprises Procter & Gamble, Coty et Chanel ainsi que leurs grossistes-importateurs pour avoir mis en place des accords exclusifs d'importation dans la distribution de parfums et cosmétiques aux Antilles, en Guyane et à la Réunion.


Visuel Chanel - Instagram


Au total, les entreprises concernées, qui n'ont pas contesté ces pratiques, ont été condamnées à des amendes totalisant 176 000 euros, indique l'Autorité de la concurrence dans un communiqué mardi.

La loi "Lurel", relative à la régulation économique outre-mer, a interdit tout accord exclusif d'importation dans les collectivités d'outre-mer à compter de mars 2013, rappelle l'Autorité. Cette loi, dite de "régulation économique outre-mer", visait à réduire les écarts importants de prix constatés entre les Outre-mer et l'Hexagone pour des produits de grande consommation et certains services, ainsi qu'à limiter les effets de situations de monopole.

Or, les groupes Procter & Gamble, Coty et Chanel ainsi que leurs grossistes-importateurs "ont maintenu ou mis en place, après l'entrée en vigueur de la loi Lurel, des exclusivités d'importation pour la distribution de parfums et produits cosmétiques en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à La Réunion", indique le communiqué.

Ces pratiques "ont entravé le développement de concurrents et pesé sur le pouvoir d'achat des ménages", poursuit l'Autorité, en empêchant les détaillants de faire jouer la concurrence entre grossistes pour leurs approvisionnements en parfums et cosmétiques, avec pour effet une augmentation des coûts sur les produits concernés pour les consommateurs ultramarins.

Dans le détail, Procter & Gamble a été condamné à une sanction de 40 000 euros, 32 000 euros pour le groupe Coty, 13 000 euros pour le groupe Coty et Chanel pour les produits Bourjois, 68 000 euros pour Parfumerie d'Outremer et 23 000 euros pour Sodibel.

En juillet dernier, l'Autorité de la concurrence a constaté que les prix à la consommation étaient en moyenne de 12% plus élevés en Outre-mer qu'en métropole.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.