Olympia Le-Tan annonce son départ de la marque du même nom

La marque française Olympia Le-Tan perd sa créatrice éponyme. Celle qui a donné son nom et son style à une griffe délurée qui a bâti sa renommée sur des minaudières en forme de livres précieux s’éclipse, sans donner de précisions sur l’avenir créatif de la griffe. C’est sur Instagram que la fille de l’illustrateur Pierre Le-Tan a choisi de faire l’annonce.


Voir le défilé
Olympia Le-Tan - printemps-été 2017 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

« J’ai commencé ce voyage il y a 20 ans à la table de la cuisine de ma mère avec mes deux mains, une aiguille, un fil et l’idée naïve de créer un monde pour les femmes combinant mon amour de l’artisanat, des livres, de la fantaisie, du sexe et de la nostalgie », y écrit-elle. « Malheureusement, comme tous les voyages, il y a des obstacles sur le chemin. Aussi étrange que cela peut sonner, dès à présent, je ne suis plus affiliée à la marque Olympia Le-Tan », poursuit-elle.
 
La griffe, placée en redressement judiciaire en octobre dernier, avait été lancée en 2009, d’abord uniquement autour d’accessoires, puis de prêt-à-porter qu’elle présentait pendant la Fashion Week parisienne depuis le printemps-été 2013 jusqu’au printemps-été 2017.

En 2014, la créatrice et son associé, Grégory Bernard, avaient aussi ouvert un magasin situé dans le premier arrondissement parisien, au 5 de la rue des Petits-Champs. La marque, qui a collaboré avec de nombreuses griffes, dont Lancôme, Disney ou encore Repetto, avait levé un million d’euros auprès du fonds français Audacia en 2015.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER