Négociations à La Samaritaine pour pallier le manque de reclassements

PARIS, 5 fév 2007 (AFP) - Des mesures complémentaires au plan social (PSE), adopté il y a un an par le grand magasin parisien La Samaritaine, sont en négociation afin de pallier le manque de possibilités de reclassements offertes aux salariés, a-t-on appris lundi 5 février de sources syndicales.


Facade de La Samaritaine - Photo : Emilie Kremer

Le groupe LVMH, propriétaire du magasin du Pont Neuf, a confirmé ces négociations, engagées depuis fin janvier, et précisé qu'un comité d'entreprise extraordinaire (CE) devait se tenir mercredi, au cours duquel un accord sur ces mesures complémentaires pourrait être signé.

Mais en l'état, ni la CFTC (majoritaire) ni la CGT ne sont prêtes à le parapher, empêchant son adoption.

Selon la CGT, "il reste 131 salariés non reclassés" et "la très grande majorité d'entre eux n'ont reçu aucune offre de la part de LVMH", a affirmé le syndicat dans un communiqué.

Les salariés n'ayant pas de solution de reclassement confirmée étaient environ "140 à la mi-janvier", a de son côté déclaré la CFTC à l'AFP.

"Alors qu'elle s'y était engagée, la direction éprouve de grosses difficultés à reclasser les salariés de plus de 50 ans, et à reclasser ceux demandant à rester dans le groupe à qualification équivalente", a précisé Annick Manceau, élue CGT au CE.

"La direction propose donc d'abaisser l'âge des préretraites de 55 à 50 ans, mais avec seulement 60 à 65 % du salaire moyen brut, ce qui est en deça du PSE", a-t-elle déploré.

"LVMH a les moyens (financiers), mais fait preuve de mauvaise volonté", a estimé Monique Daniel, secrétaire (CFTC) du CE.

Le PSE, approuvé le 6 février 2006, prévoyait notamment "deux offres fermes de reclassement" présentées "avant le 31 octobre 2006 à tout salarié", un dispositif de préretraite pour les plus de 55 ans (au 31 octobre) et des indemnités diverses.

La Samaritaine, qui employait 725 salariés, avait fermé le 15 juin 2005 pour six ans de travaux destinés à renforcer la sécurité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER