Le verrier indien Piramal Glass veut s'imposer en Europe

Lovée entre la frontière normande et les Hauts-de-France, la Glass Vallée réalise plus de 70 % de la production mondiale de flacons de luxe pour la parfumerie, les spiritueux et la pharmacie. C’est sur ce marché très compétitif, largement occupé par des acteurs européens, que le verrier indien Piramal Glass a décidé de se faire une place. Et c'est dans la ville d'Eu, au cœur de la Glass Vallée, qu'elle a établi ses bases pour mener à bien cette entreprise.


Vijay Shah, le directeur général du verrier indien Piramal Glass - DR

« Cinq ou six fabricants européens se partagent le marché. Ce sont des sociétés familiales implantées depuis des siècles comme Pochet du Courval, la Verrerie Brosse (filiale de l’Italien Zignago, ndlr) ou Heinz Glas. A côté, nous sommes une société très jeune », explique Vijay Shah, le directeur général de Piramal Glass. Le spécialiste indien du design, de la production et de la décoration de packaging verre réalise 40 % de ses 320 millions de dollars (276,3 millions d'euros) de chiffre d’affaires avec son pôle cosmétique et parfums, le reste se répartissant entre les flacons pour les spiritueux et l’alimentaire et ceux destinés aux produits pharmaceutiques.

Propriété du géant indien Piramal Entreprises, une société familiale valorisée à 20 milliards de dollars (17,3 milliards d'euros) dont les activités s’étendent de la fabrication de médicaments à l’immobilier, Piramal Glass s’est lancé sur le marché du packaging en verre dédié à l’industrie pharmaceutique en 1994 avant de faire ses premiers pas dix ans plus tard sur celui de la beauté avec des flacons de vernis à ongles. « Aujourd’hui, nous sommes le leader mondial en la matière, nous exportons nos flacons de vernis dans 40 pays et nous fabriquons deux milliards d’unités chaque année, soit presque la moitié du marché mondial », détaille Vijay Shah.


Visuel Piramal Glass - DR

C’est en 2005 que Piramal Glass s’intéresse de plus près au marché lucratif du flacon de luxe pour la parfumerie. Cette année-là, l’indien rachète le verrier américain Glass Group's Cosmetic and Perfumery alors en difficulté. Cette opération lui permet d’acquérir le savoir-faire en matière de fabrication de flacons de fragrances et de l’importer en Inde où il compte deux usines, en plus de celle implantée au Sri Lanka et de son usine américaine. Depuis, Piramal Glass a ouvert dans la ville normande d'Eu ses bureaux pour l'Europe, où sa division parfumerie réalise 34 % de son chiffre d’affaires.

Piramal Glass, qui compte parmi ses clients les groupes Coty, LVMH ou encore Bogart, veut s’ancrer davantage en Europe, comme le souligne son directeur général : « Nous sommes leaders en Inde et en Asie, mais l’Europe reste le marché le plus intéressant en raison de la qualité des produits. Cependant, aujourd’hui, ce marché ne pense pas forcément à nous pour de nouveaux lancements car nous sommes trop loin. Nous travaillons donc sur des technologies comme la 3D de façon à être plus proches de nos clients ».

La société indienne veut également jouer la carte de la proximité géographique et recherche activement à acquérir une usine de verrerie ou de décoration en Europe de l’Est où les coûts de la main d’œuvre sont moindres. « C’est une industrie complexe avec des coûts et des capacités fixes qui sont donc très sensibles aux variations de la demande. Même les principaux acteurs du secteur ont cessé de se développer. La force de Piramal Glass, c’est justement d’être plus flexible. Sur les deux années à venir, nous allons investir 70 millions de dollars (60,4 millions d'euros) », conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER