×
Publié le
17 juin 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gucci développe sa propre matière durable sans cuir animal

Publié le
17 juin 2021

Gucci poursuit son évolution vers une mode plus durable. La griffe emblème du groupe de luxe Kering dévoile Demetra, une nouvelle matière "écologique et éthique" aux allures de peau, qui présente ses mêmes qualités de souplesse et solidité, mais sans faire appel au cuir animal.


L'un des nouveaux modèles de sneakers réalisés en Demetra - Gucci

 
La maison, qui commercialise pour l'occasion trois modèles de baskets réalisées en Demetra, n’hésite pas à évoquer une "nouvelle matière de luxe révolutionnaire alliant une grande qualité et une douceur au toucher, tout en étant durable avec une éthique écologique".

Cette simili peau est fabriquée principalement à partir de matières premières durables, renouvelables et biosourcées, à 77% d'origine végétale, dont la viscose, la cellulose et du polyuréthane biosourcé, le tout provenant de forêts gérées de manière durable, explique Gucci dans un communiqué.

La maison a planché pendant deux ans sur ce projet avec ses artisans au sein de son département technique. Demetra fait appel aux mêmes compétences et processus employés pour la tannerie et est produite en Italie, en particulier en Toscane, au sein de Gruppo Colonna, détenu depuis fin 2019 à 51% par Gucci.

Cette matière a été mise au point par la griffe afin de proposer à ses clients une alternative au cuir. Il s’agit d’une offre supplémentaire, qui ne remplacera en aucun cas le cuir, précise l’entreprise de luxe italienne, en soulignant comment "grâce à sa versatilité et sa qualité, Demetra peut être adoptée pour toutes les catégories de produits, y compris les chaussures, les accessoires, les sacs à main et les vêtements, entièrement ou juste en partie". De fait, elle a d’ores et déjà intégré les collections.

Dans un premier temps, Gucci, qui a déposé des demandes de brevet, proposera Demetra aux autres maisons de Kering, avant d'en faire bénéficier l’ensemble de l’industrie en 2022. Parmi les avantages mis en avant, celui de disposer rapidement et en grande quantité de cette matière, ainsi que la possibilité de la personnaliser avec des finitions exclusives.

Gucci n’est pas la première maison de luxe à explorer cette voie. Le thème des matières premières "animal free" est même très en vogue depuis quelques saisons dans l’industrie de la mode, qui multiplie les initiatives. Dernier exemple en date, la start-up californienne Bolt Threads, qui s'est associée à Adidas, Lululemon, Kering et Stella McCartney pour développer Mylo, une matière aux allures de cuir fabriquée à partir de racines de champignons. Hermès propose aussi depuis peu un sac en fibres de champignons.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com