French Deal interprète la mode hip-hop de luxe à la française

La culture hip-hop, la street culture, Steeven Kodjia la connaît bien. Il la vit depuis son plus jeune âge. Cet ancien danseur de hip-hop a notamment collaboré avec le label B.O.S.S cofondé par Joey Starr avant de tomber dans l’univers de la mode. Son premier séjour à New York au début des années 2000 va changer sa vie. Il y ramène des vêtements qu’il vend autour de lui avant d’enchaîner les allers-retours pour y dénicher des pièces rares. « Ça m’a permis de me faire une culture de mode, du produit et de prendre conscience qu’il y avait un marché. Aux Etats-Unis, les grandes marques issues du hip-hop sont toutes parties d’une star du rap : Rocawear (Jay Z), Sean John (Sean Combs alias Puff Daddy) ou Phat Farm (Russell Simmons). De mon côté, je n’avais pas d’énormes moyens pour lancer ma marque mais j’ai senti qu’il y avait de la place pour une marque de luxe issue du hip-hop  », explique Steeven Kodjia, fondateur de French Deal.


Ousmane Dabo, Ian Mahanmi et Steeven Kodjia - DR

En 2012, il s’associe à Ian Mahinmi, basketteur français évoluant dans la prestigieuse NBA, et Ousmane Dabo, ex-footballeur professionnel, pour créer French Deal. L’entrepreneur styliste apprend en faisant. La jeune griffe de mode masculine commence avec quelques pièces et se structure avec le temps.

Depuis quelques semaines, sa collection volume III a pris forme. Les tissus sont européens, essentiellement italiens et français. La fabrication est française et a aussi recours à des savoir-faire africains comme ces broderies sénégalaises ajourées qui viennent habiller des chemises. Des tissus africains seront d’ailleurs bientôt utilisés. La collection fait également appel à des artisans indiens pour la technique du perlage.


Silhouette issue de la collection Volume III - DR

Sa collection mixe tailoring et streetwear, vestes de smoking et sweats, tous réinterprétés. Elle est vendue, en partie, sur son e-shop ainsi que dans son showroom parisien en attendant d’être diffusée chez quelques mutlimarques partenaires. Le positionnement prix de la marque vise une clientèle haut de gamme, avec des prix démarrant à 390 euros pour une chemise,  620 euros pour un sweat-shirt et 1 790 euros pour une veste.

Les sportifs, musiciens et autres acteurs se donnent son adresse aussi bien en France qu’aux Etats-Unis où le label French Deal est représenté par une agence de relations publiques. Le basketteur de la NBA George Hill et l'humoriste youtubeur français Wil Aime font notamment partie de ses clients.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréationCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER