×

Enseignes : un mois de juin atone (+0,3 %) qui cache des disparités selon les secteurs

Publié le
today 17 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après un retour dans le vert en mai (+2,1 %), les enseignes spécialisées ont connu une activité commerciale stable en juin 2019, de l’ordre de +0,3 %, selon Procos. Ce chiffre atone est en revanche le résultat de contrastes parfois marqués entre différents secteurs et lieux d’implantation des magasins.


Les enseignes beauté et santé ont vu leurs ventes croître de 5,7 % en juin 2019 - Pixabay


Deux univers tirent leur épingle du jeu : les chaînes du segment beauté-santé ont ainsi enregistré le mois dernier une hausse de 5,7 % de leur chiffre d’affaires et les enseignes de sport ont elles affiché un bond de 5,3 %. La période a également été bonne pour la restauration (+3,5 %) et très légèrement positive au rayon chaussure (+0,4 %). En négatif, on retrouve les acteurs de l’habillement (-1 %), mais aussi l’équipement de la maison (-2,4 %) et l’alimentaire spécialisé (-3,7%).

L’Institut Français de la Mode avait quant à lui relevé une très légère hausse des ventes en juin au rayon textile (+0,8 %), avec des fortunes là aussi diverses : +9 % pour les chaînes de grande diffusion (Kiabi, Gémo…), contre une chute de 6,1 % pour les hyper-supermarchés.

Si l’on reprend les résultats de Procos tous secteurs confondus, la fréquentation des points de vente a évolué positivement (+2 %) en juin 2019 par rapport à juin 2018 et il est également à souligner quelques disparités selon les types d’emplacement des points de vente. La périphérie s’en tire mieux (+1,6 %) que le centre-ville (-2 %), « handicapé par la canicule en fin de mois », avec un recul un peu plus prononcé pour les centres commerciaux de cœur de ville (-2,8 %).

Le bilan du premier semestre 2019 s’affiche en légère hausse de 0,5 % pour les commerces spécialisés (assorti d’un bon de 24,6 % pour leur activité Web). « Notons le très fort dynamisme du sport, de la beauté-santé et de la restauration », avance la fédération, ajoutant que l’habillement et la chaussure ont réalisé six premiers mois en négatif (respectivement -1,2 % et -1,6 %).
 
Faisant pour finir un tout premier bilan des soldes : la fédération stipule que « la première période (26 juin au 14 juillet) a connu une activité assez soutenue pour plusieurs secteurs, notamment l’équipement de la maison et le sport, l’habillement connaît également à ce jour une légère croissance par rapport à 2018 ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com