Donatella Versace : la réponse à American Crime Story sur le podium

Ce qui a rendu le dernier défilé Versace remarquable, c’est qu’en amont, personne ne s’est escrimé à chercher à savoir qui serait le nouveau créateur de la maison. En fait, l’élément le plus révélateur de la collection était son graphisme façon gros titres de journaux à sensation.

Voir le défilé
Versace - printemps-été 2019 - Menswear - Milan - © PixelFormula

Les discussions au sujet d’un possible remplaçant, successeur ou assistant pour Donatella étaient le leitmotiv des défilés Versace depuis quelques années. Celui-ci, avec sa mise en scène plein d’entrain, était d’autant meilleur que tous ces débats étaient absents. Le principal message, c’était plutôt la manière dont les vêtements étaient éclaboussés de motifs graphiques. Les couvertures façon tabloïd d’un quotidien intitulé The Versace, avec des gros titres comme « Exclusivité ! » ou « Versace parle enfin ! ».

Il s’agissait clairement de références à la série télé américaine American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace. La maison a souligné dans une déclaration publiée en janvier que la famille Versace « n’avait jamais autorisé la série télé, ni ne s’était impliqué dedans de quelque façon que ce soit », et que cette dernière « devait être considérée comme une œuvre de fiction ».

Le défilé était présenté sous une tonnelle de glycine pendante, sur un podium en plexiglas, décor pensé avec brio et installé dans la cour du palazzo historique de la maison, via Gesù. Le tout sur une bande son pleine d’énergie, avec notamment l’entraînant Inhliziyo de Faka, et porté par un casting de premier choix, dont les stars étaient une Kendall Jenner particulièrement froide – époustouflante à voir dans une fantastique mini-robe moulante en chaînette, bijoux et imprimés floraux tropicaux – ainsi que Bella Hadid, dans une minuscule robe ruchée en cuir noir.

Globalement, aucune véritable fausse note dans cette collection mixte et tout ce qu’il fallait de mode branchée et séductrice. Mais il y manquait un véritable sens dramatique et de quoi enthousiasmer réellement le public : deux qualités sur lesquelles on a pourtant appris à compter de la part de la marque à la Méduse.


Voir le défilé
Versace - printemps-été 2019 - Menswear - Milan - © PixelFormula

On ne pouvait qu’être admiratif devant les costumes finement rayés très cool, en gris pâle, avec des mini-Versace en guise de rayures ou encore les tailleurs pastel néon, en rose ou en vert. Mais c’était tout de même bizarre de découvrir une collection Versace qui faisait surtout penser à Supreme. Cette griffe de streetwear new-yorkaise est partout sur les podiums italiens cette année, mais on ne l’attendait pas chez Versace.

Lors du finale, Donatella a fait un salut éblouissant. Clairement aux manettes, elle regardait son public droit dans les yeux, après lui avoir plus ou moins fermé ses coulisses pendant douze mois.

À quel point la série télé a-t-elle vu juste sur la mort vraiment affreuse de son frère ? Au final, elle s’attachait surtout au personnage de loser sombre d’Andrew Cunanan et à sa virée meurtrière à travers l’Amérique avant qu’il n’abatte tragiquement Gianni à Miami.

Pour être tout à fait franc, en tant que personne qui a eu l'occasion de rencontrer et interviewer Gianni, d'aller à ses fêtes et ses dîners, j’ai trouvé la série très juste sur le plan visuel. Par contre, le son sonnait complètement faux. En dépit de performances consciencieuses, des acteurs hispaniques (dont aucun n’a la moindre trace d’accent italien) jouaient tous les personnages clés : Donatella, Gianni et son compagnon Antonio D’Amico. Fait révélateur, si l'on considère que nous sommes aujourd’hui le 16 juin, le Bloomsday, date à laquelle se déroule à Dublin l’action d’Ulysse, de James Joyce, le plus grand roman de langue anglaise du 20e siècle. Imaginez demander à quelques Gallois de jouer tous les Irlandais dans une version télé d’Ulysse. Ça ne marcherait pas, n’est-ce pas ? Ça ne marchait pas non plus pour cette série.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER