Diane Von Furstenberg revient à ce qu'elle fait de mieux

L'adjectif « réchauffé » n'a rien de très attirant, surtout en matière d'amour ou de mode, mais dans le cas de Diane Von Furstenberg, il est plutôt positif : la pré-collection était très réussie. Sa présentation marquait le retour de son ancien directeur artistique, Nathan Jenden, pour un résultat assez sublime. La rencontre de l'insouciance et de l'assurance qui sont au coeur de l'ADN de Diane Von Furstenberg.
 
Talita, petite-fille de Diane Von Fürstenberg - DVF

Des tailleurs-pantalons en soie imprimée de motifs floraux, dessinés sur Photoshop, aux merveilleuses jupes plissées à imprimés feuilles d'arbres, en passant par les boléros en tartan écossais, bordés de faux léopard, et les tops à carreaux Arlequin, tout était très rafraîchissant.
 
« C'est joli, non ? C'est en jersey et vous pouvez le porter avec une jupe. Enlevez votre veste, s'il vous plaît », demandait la créatrice belgo-américaine à un mannequin pendant la présentation. Une demi-douzaine de jeunes filles déambulait devant les vidéos de la dernière campagne, projetées sur des écrans géants. « En tant que créatrice, je veux faire des vêtements gais et élégants pour de vraies femmes. C'est l'enjeu des mes collections », a-t-elle ajouté.
 
Ajoutez quelques cols roulés à motifs à carreaux « argyle » très preppy, des pulls en laine mohair couleur rouille et de jolis sacs à dos en imprimés feuilles d'arbres assortis, et vous obtenez un intelligent énoncé de mode. À mille lieues des idées plus sombres et arty de Jonathan Saunders, le créateur écossais qui a démissionné de son poste chez Diane Von Furstenberg au mois de décembre.
 
« J'ai le plus grand respect pour Jonathan et pour son travail. Mais quand je suis revenu ici, j'ai trouvé qu'il n'avait pas réussi à exprimer la vraie femme Diane Von Furstenberg. Cette dernière est romantique et sensuelle, elle peut rendre certains vêtements tout simples extrêmement élégants. À la manière de Diane elle-même », a expliqué Nathan Jenden, qui avait travaillé pour la griffe pendant une décennie, avant de la quitter en 2011 pour lancer sa propre marque.
 
Il s'agit d'un certain sens du style, qui est transmis de génération en génération. La petite-fille de Diane Von Fürstenberg, Talita, est d'ailleurs la star de la campagne vidéo projetée derrière les mannequins pendant la présentation. « N'est-elle pas adorable ? Elle est très intelligente, elle étudie les sciences politiques à Georgetown. Pas mal, hein ? » a demandé sa grand-mère, avant d'aller saluer Helen David, directrice mode d'Harrods, la plus importante acheteuse d'Europe. A noter que cette dernière a quitté la présentation un grand sourire aux lèvres.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterCréationCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER