Des suppressions d'emplois à prévoir chez Gerry Weber ?

Au sein du groupe de mode Gerry Weber, qui rencontre de grandes difficultés, certains signes laissent présager de nouvelles suppressions d'emplois. L'expertise mandatée par la société pour examiner sa capacité de restructuration a confirmé que le groupe Gerry Weber était « un modèle d'entreprise réussi et durable », comme l'a annoncé jeudi Ralf Weber, le directeur général sortant de la société. Mais également que le processus de restructuration doit s'accélérer. « Cela entraînera inévitablement de profondes réductions, tant du côté du personnel que de la structure de l'entreprise », a-t-il déclaré.


Au sein du groupe de mode Gerry Weber, certains signes laissent présager de nouvelles suppressions massives d'emplois - Foto: Gerry Weber

Le groupe de mode basé à Halle, en Westphalie, qui exploite les marques Gerry Weber, Hallhuber, Samoon et Taifun, emploie actuellement près de 6 500 personnes. Depuis un certain temps, il est aux prises avec une baisse de ses ventes et des chiffres clairement inquiétants.

La valeur de l'action Gerry Weber a diminué de moitié au cours des douze derniers mois. Jeudi, elle est pourtant repartie à la hausse, en progression de 15 %. Volker Bosse, analyste chez Baader, a annoncé de « bonnes nouvelles » en ce qui concerne la restructuration : voilà qui devrait inciter les banques à rester à bord pendant toute la durée du processus. Néanmoins, celui-ci risque de prendre plus de temps que prévu et devrait donc entraîner d'importantes réductions de périmètre. L'analyste reste donc prudent quant à la capacité du groupe à renouer avec la croissance.

Gerry Weber serait actuellement en pourparlers avec des partenaires afin d'assurer le financement à long terme du groupe. Dans le même temps, la restructuration de l'entreprise aurait été enclenchée. Le marché a radicalement changé, tout comme le comportement d'achat des consommateurs : l'entreprise a dû s'y adapter. Gerry Weber n'a pas fourni de renseignements précis sur le nombre d'emplois qui risquent d'être supprimés.

Le nouveau PDG, Johannes Ehling, est convaincu que Gerry Weber « reprendra le chemin du succès après sa restructuration ». En Bourse, le rapport sur la restructuration, paru jeudi matin, a fait bondir le cours de l'action de la société.

Traduit par Paul Kaplan

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER