×

Condition ouvrière : Pologne et République tchèque pointées du doigt

Publié le
today 3 févr. 2016
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Made in Europe, synonyme d’une meilleure éthique ? Non, répond l’ONG Clean Clothes Campaign, qui pointe l’emploi courant en Pologne et République tchèque des heures complémentaires forcées, du non-respect du salaire minimal ou encore d’un climat de peur organisé.


Le salaire minimal net est respectivement de 312 et 390 euros en Pologne et République tchèque, là où les ONG soulignent que les salaires minimum de subsistance sont de 1 032 et 980 euros. Les salaires pratiqués dans l’habillement seraient dans ces pays les plus bas de tout le tissu industriel, selon CCC.

A cela s’ajoutent de nombreux cas d’heures supplémentaires contraintes par des directions non disposées à rémunérer ces dernières, agitant face à une main d’œuvre majoritairement féminine le spectre d’un chômage local endémique.

Hugo Boss, Calvin Klein et Schiesser sont directement citées par le rapport, les employés de leurs fournisseurs locaux décrivant l’impossibilité d’acquérir le salaire minimum vital sur leurs heures de travail. « S’il s’agit d’une violation de la loi, le refus d'un salaire décent constitue aussi une violation des droits de l’homme et de la dignité des travailleurs », pour CCC.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com