×

Comme Amazon, Topshop et Asos, Forever 21 quitte le marché chinois

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 30 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Forever 21 clôture toutes ses activités en Chine. Après avoir annoncé la fermeture de son site e-commerce chinois, le détaillant de fast fashion américain - qui prépare également sa sortie de France - a prévenu qu'il allait également abandonner ses points de vente physiques en Chine.


Forever 21


Dans un communiqué, Forever 21 explique qu'en raison « d'ajustements stratégiques au sein de nos activités internationales, tous nos produits seront retirés de la vente le 29 avril ». Quelques jours plus tard, l'entreprise a confirmé au Women's Wear Daily son intention de quitter complètement le marché. Au moment de la publication du présent article, Forever 21 n'avait pas répondu aux demandes d'interviews de FashionNetwork.com.

Fondée par les Américains d'origine coréenne Do Won Chang et Jin Sook Chang en 1984, Forever 21 a ouvert son premier magasin chinois à Changshu en 2008 avant de fermer ses portes l'année suivante. L'entreprise est ensuite revenue sur le marché chinois en 2011, avec plusieurs magasins installés dans des villes comme Pékin, Tianjin, Shanghai et Shenzhen, en plus d'une plateforme e-commerce traduite en langue locale.

Mais à la fin de l'année 2018, le détaillant avait déjà fermé plusieurs magasins en Chine, ramenant le nombre de ses points de vente à quatre seulement : un à Pékin et trois à Shanghai. Cette décision récente en Chine fait suite à la sortie de Forever 21 du marché taïwanais l'an dernier et à la fermeture de son flagship à Causeway Bay, à Hong Kong, en 2017.

Forever 21 ajoute donc son nom à la liste des détaillants internationaux qui se sont retirés du marché chinois de la mode abordable, qui compte déjà New Look, Topshop et Asos. En avril, Amazon avait également annoncé son intention de fermer sa plateforme e-commerce chinoise face à la concurrence d'entreprises locales comme Alibaba et JD.com. Côté français, l'enseigne Bonobo, du groupe Beaumanoir, s'est également retirée du marché et Etam a revendu ses activités de prêt-à-porter, préservant néanmoins son développement lingerie sur ce gigantesque territoire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com