Brexit : le luxe britannique craint de perdre 6,8 milliards de livres en cas de sortie sans accord

Le luxe britannique, qui compte des noms prestigieux comme Burberry ou Bentley, pourrait perdre jusqu’à 6,8 milliards de livres (7,9 milliards d’euros) d’exportations annuelles en cas de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord le 29 mars, selon une étude publiée lundi.


Vitrine Burberry à Barneys - Photo : Barneys

Selon cette étude commandée par Walpole, groupe de pression de l’industrie britannique du luxe, jusqu’à un cinquième des exportations britanniques de luxe seraient menacées.

« Les entreprises britanniques de luxe sont déterminées à rester en Grande-Bretagne mais nous perdons patience avec un gouvernement qui nous mène au bord du "no deal" », a déclaré Helen Brocklebank, PDG de Walpole. « Les exportations perdues par le luxe britannique coûteront à l’économie britannique près de 7 milliards de livres et nous pensons que cet argent devrait être utilisé à renforcer le pays et non à l’affaiblir. Nous exhortons le gouvernement à exclure catégoriquement toute sortie sans accord. »

Walpole représente 250 marques de luxe, dont Alexander McQueen, Burberry, Bentley, Claridge’s, Dunhill, Harrods, Glenmorangie, Rolls-Royce et Wedgwood.

Environ 80 % des produits de luxe britanniques sont exportés et l’Europe est le plus grand marché du secteur.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER