Berlin :une galaxie de salons autour du Premium, du Panorama et du Bright-Seek

A Berlin, chaque saison, l’impression du changement permanent est là. Et pour cause, de nouvelles manifestations se lancent ou s’affirment, et les plus anciennes annoncent de nouveaux espaces. Mais les visiteurs peuvent se rassurer sur un point, les locomotives sont toujours au nombre de trois avec Panorama pour la mode plus établie, voire commerciale, Premium plus pointue et le duo Seek-Bright, qui remplace en partie feu Bread&Butter. Le coup d’envoi de cette semaine de la mode berlinoise sera donné par Show&Order, le salon de mode contemporaine qui accueille d'ailleurs So... de Sophie Guyot et qui ouvre ses portes dès le lundi 18 janvier, alors que tous les autres donneront le coup d’envoi le mardi 19 janvier. Revue de détails non exhaustif des rendez-vous de la capitale allemande.

Le Panorama a élargit son offre au fil des saisons.

Panorama a réussi son pari de devenir le rendez-vous incontournable pour une mode moyen de gamme et aussi plus établie. Au départ, le salon, créé en janvier 2013, devait accueillir les exposants refusés par le Bread&Butter… mais au final, il a pris une place laissée vacante et n’a cessé de s’agrandir. Au point d’accueillir pour cette édition 712 marques occupant 42 000 mètres carrés. Avec en nouveautés : l’espace shows & accessoires et la refonte du concept Nova, dédié aux concept stores et se présentant d'ailleurs comme un concept store.

Cet espace aura d’ailleurs cette fois 7 500 mètres carrés à sa disposition et une entrée distincte. Au Panorama, parmi les Françaises : Kaporal, Eleven Paris, Mexicana ou encore Molly Bracken ou Derhy sont annoncées. Au programme aussi, les poids lourds de l’habillement allemand comme Marc Cain, Alberto, Digel, Olymp ou encore Seidensticker… et de nombreuses marques internationales. 

Premium est sans doute le salon le plus central à Berlin. Dans une ancienne gare de marchandises, non loin de la Potsdamer Platz, le salon fondé dix ans avant le Panorama fait le plein à chaque saison et annonce 1 000 marques pour 1 800 collections ! Mais les organisateurs parlent tout de même d’un renouvellement de 30 % de l’offre avec des nouvelles marques et des retours comme Levi’s Made & Crafted, Liu Jo, Filippa K, Junk de Lux, Yoga Jeans, Hunter, etc.

Côté segmentation de l’offre, le Premium a renforcé ses deux derniers espaces, celui dédié aux marques avec un concept retail fort, comme IKKS ou Drykorn, ainsi que l’espace dédié à l'activewear avec Casall entre autres.

Les autres segments sont connus des visiteurs qui trouveront de nombreuses griffes comme Anerkjendt, Bellerose, Calvin Klein, Schiesser, Wood Wood, Hudson Jeans, Leon & Harper…

Le Bright a trouvé sa place.

Le duo Seek-Bright vivra sa première édition avec le même propriétaire. Déjà à l’initiative derrière le Seek, le Premium a racheté l’été dernier le Bright.  Il investit de nouveau l’Arena, au 4 Einchen Strasse, en bord de Spree.

La complémentarité entre le volet sport-streetwear du Bright et l’univers mêlant jeans, casual et moderne du Seek devrait de nouveau séduire les acheteurs.

L’attelage semble avoir trouvé la bonne formule pour prendre le relais du défunt Bread & Butter, en excluant son volet le plus mainstream et le côté fourre-tout des dernières sessions.

Le Seek présente en effet les collections de marques établies comme Levi’s, Cheap Monday, Diadora, Edwin, Reebok Classic, Farah, Dickies, DrMartens, Puma, Element, Fred Perry ou encore Gola, K-Way et Herchell. Mais, avec un peu plus de 200 marques, le show livre aussi son lot de marques plus confidentielles et pointues, à la fois sur un volet streetwear premium comme Filling Pieces, Olow, Wemoto, Publish, N1SQ ou Hymn, comme sur des propositions lifestyle avec Spiewak, Soulland, Nudie Jeans, Rvlt ou Schott, voire épurée ou contemporaine avec Kjore Project, Klitmoller Collective, Legends, Libertine Libertine, Niuhans, Daily Paper,  ou Skön.

Le salon propose une sélection de marques principalement germaniques, scandinaves et britanniques, mais aussi quelques françaises avec Misericordia, Amandine Leforestier, Armor Lux, Veja, Piola, Two Angle et Black Kaviar, Pairs in Paris, Blue Line, Bogarde, Cabane, Orcival, Côte et Ciel, Kwots, Lasso, MYJW, Olow, Toka Toka et Vetra.

Côté Bright, ce sont également plus de 200 exposants qui sont annoncés. L’univers originel du salon est toujours bien présent avec des acteurs du skateboard comme Powell Peralta, Globe, The Hundreds, DVS Shoes, Emerica, Etnies et DC Shoes.

Le Bright remettra aussi ses Bright Awards qui récompensent les marques, médias et skaters les plus marquants de l'année 2015.

Le salon présente aussi une sélection de marques streetwear et s’inspirant des sports de glisse avec Roark Revival, Makia, Obey, Nixon, The Quiet life, Carhartt WIP, Altamont, 5Boro, Wrung, Sixth June ou encore Frenchkick. Le tout bénéficie de la présence d’acteurs forts de la sneaker et du sportswear comme Vans, Le Coq Sportif, Starter Black label, Champion et Converse.

Initié la saison dernière, le salon Selvedge Run s'est positionné en nouveau rendez-vous des marques mettant en avant un savoir-faire, en particulier dans le denim et le cuir. Installé dans le Kulturbrauerei, au 36 Allée Schönhauser, dans le quartier de Kollwitzkiez, à l'est de Mitte.

L’ancienne brasserie, reconvertie en salle d’exposition et de concerts, va accueillir quelque 75 marques dont les spécialistes du denim Momotaro, Edwin, Indigo People, Livid Jeans, Blue de Gênes ou Japan Blue. The Selvedge Run présente aussi Stetson, Yuketin, Bleu de Chauffe, Obbi Good Label, Studio d’Artisan ou Golden Bear Sportswear.

De son côté Show & Order, orienté mode féminine haut de gamme, regroupera environ 300 griffes dans l’ancienne centrale électrique de Mitte. Le salon de Verena Malta accueillera pour la deuxième fois l’espace So… de Sophie Guyot. Parmi les exposants, CKN of Scandinavia, Margareth & Moi, Miss June, Icke Berlin….

A Berlin, parmi les salons, qui perdurent et ont trouvé leur public, Green Show Room/Ethical Fashion Show, dédié à la mode éco-responsable et Curvy dédié à la mode pour les grandes tailles. En revanche, Cookies, le salon de mode enfantine, qui avait fait sa première aux côté du Bread&Butter à Tempelhof en juillet, fera l’impasse sur cette saison.

Olivier Guyot et Bruno Joly

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER