Au Vietnam, trafic de drogue sous couvert d'import de textile

Hanoï, 21 mars 2019 (AFP) - Un important trafic de drogue a été démantelé dans le sud du Vietnam, mené par des Chinois important des méthamphétamines en les faisant passer pour des lots de textile, a annoncé la police vietnamienne jeudi.


Des policiers vietnamiens arrangeant des paquets de méthamphétamines confisqués lors du démantèlement d'un important réseau de trafic de drogues, dans un commissariat de Ho-Chi- Minh-Ville, le 20 mars 2019 - AFP / Vietnam News Agency

Un raid a été lancé mercredi dans contre la propriété luxueuse d'un Chinois installé à Ho-Chi-Minh-ville, l'ex-Saïgon, capitale économique du pays communiste ayant adopté l'économie de marché, où la jet-set locale est adepte de soirées festives.

Un total de 300 kilos de méthamphétamines a été saisi et « onze personnes ont été interpellées, dont huit Chinois et trois Vietnamiens », a confirmé la police à l'AFP.

Le principal suspect est un Chinois soupçonné d'avoir utilisé l'entreprise d'importation de tissus au nom de sa petite amie pour importer la drogue. La drogue vient vraisemblablement du Laos voisin, à destination des fêtards de Ho-Chi-Minh-ville, selon l'agence officielle VNA.

Les méthamphétamines sont de plus en plus consommées en Asie du Sud-Est, par de jeunes consommateurs les préférant aux classiques héroïne et opium. La drogue provient généralement du « Triangle d'Or », cette région aux confins du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie.

L'opinion publique vietnamienne avait été marquée par la mort en septembre 2018 de sept jeunes après avoir consommé de la drogue lors d'un festival de musique électronique à Hanoï. Quelque 220.000 consommateurs de stupéfiants sont répertoriés dans le pays, d'après les statistiques officielles. L'héroïne est la drogue la plus consommée mais l'usage des drogues de synthèse comme l'ecstasy ou la méthamphétamine a progressé de 7 % entre 2001 et 2016.

Les lois vietnamiennes antidrogues comptent parmi les plus sévères au monde. La possession ou le trafic de 600 grammes d'héroïne ou de plus de 2,5 kilos de méthamphétamine y est passible de la peine de mort.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER